Le secteur du poker en ligne français compte aujourd’hui une salle en moins, PKR

Le secteur du poker sur le marché français vient de subir récemment une autre conséquence de 23l’importante taxation dont il fait l’objet depuis quelques années.

Le PKR, une salle de poker de renom fermera vient de fermer ses portes pour cause de non-rentabilité. Voici son histoire.

PKR, une salle bien touchée par la taxation

Pour rappel, la taxation qui est imposée aux établissements de jeux en ligne en France est actuellement de 46,30% sur les mises des joueurs. Ce taux est très élevé si on le compare à celui des autres pays comme l’Angleterre où il n’est que de 15% en ce moment.

44e059e2b5

Si ce paramètre est l’un des facteurs qui oppose aujourd’hui le groupement des établissements de jeux en ligne en France, l’AFJEL à l’autorité responsable de ce secteur d’activité dans l’Hexagone, l’ARJEL, c’est surtout parce qu’il ne permet pas la rentabilité de l’affaire des casinos et bookmakers. D’ailleurs, plusieurs établissements en ont déjà payé les frais par leur fermeture.

Dernièrement, ce fut le tour de la salle de poker PKR de remettre les clés à la porte. Il faut dire que l’établissement s’y est bien préparé puisque depuis 22 juin dernier, il n’a plus autorisé aucun nouveau joueur à s’inscrire sur son site.

La fermeture a été effective le 22 juillet dernier pour le grand damne de ceux qui avait l’habitude d’y passer leur moment de détente.

Un accès limité uniquement aux joueurs français

Comme les établissements qui ont subi le même sort que PKR, l’unique option de pouvoir gagner leur vie est de se tourner vers le marché étranger. Effectivement, pour cause de plusieurs restrictions en matière d’impôt, le marché français devient très inhospitalier pour des petites firmes de jeux comme PKR.

Il serait donc plus judicieux pour cette salle de poker de proposer ses services à un public plus exemptés d’impôts. Pour ce faire, le recours au partage de liquidité est une des options les plus intéressantes.

Cette méthode consiste à entrer en partenariat avec un autre site de jeux, de préférence opérant à l’étranger pour pouvoir offrir ses services à un plus large public.